Eramet met à disposition son tout premier rapport Droits Humains, conçu comme un véritable « guide » pour tout comprendre sur l’engagement du Groupe pour le respect des droits fondamentaux de l’ensemble de ses parties prenantes : collaborateurs, partenaires, communautés.

Le rapport inclut notamment :

  • Le message de Christel Bories, PDG du groupe Eramet
  • La vision des membres du Comité Exécutif d’Eramet sur le respect des Droits Humains
  • Les standards clés et règles d’or appliqués par le Groupe
  • Les engagements du Groupe
  • La gouvernance Droits Humains chez Eramet
  • La cartographie des risques Droits humains mise à jour en 2023
  • Des études de cas site par site (Gabon, Sénégal, Argentine, Nouvelle-Calédonie, Indonésie, Norvège, France, Etats-Unis)

Ce rapport triennal est disponible en anglais, en français et en espagnol.

3 questions à Marie-Axelle Gautier, Directrice Impact Sociétal et Droits Humains du groupe Eramet


Qu’est-ce que les Droits Humains en entreprise ?

Marie-Axelle Gautier : Traditionnellement, on a tendance à considérer que les droits humains relèvent de la responsabilité des états. Or aujourd’hui, ils s’appliquent aussi en entreprise.

Les droits humains sont des droits fondamentaux qui s’appliquent à tout individu. Ils englobent la sécurité, la santé, la non-discrimination, l’opposition au travail des enfants et au travail forcé, l’égalité de traitement, le salaire décent…

Chez Eramet, ces droits s’appliquent aux collaborateurs, aux sous-traitants et aux fournisseurs ainsi qu’aux communautés locales qui peuvent être impactées par nos activités.

L’engagement du Groupe dans ce domaine a déjà été intégré dans notre raison d’être, notre Politique Droits Humains ainsi que dans notre feuille de route RSE « Act for Positive Mining »

 

Pourquoi publier un rapport Droits Humains ?

M.-A.G. : L’objectif de ce rapport est de répondre aux questions des parties prenantes externes et internes (ONG, clients, investisseurs, salariés, leurs représentants …) sur l’approche d’Eramet en matière de droits de l’homme, et de présenter ce que le Groupe a réalisé depuis 2021 ainsi que les défis auxquels il est confronté (respect des droits humains dans la chaîne de valeur, respect des communautés locales, protection de l’environnement…). Ce rapport offre également l’occasion de faire entendre la voix de ces parties prenantes et d’accroître notre transparence auprès d’elles.

Par ailleurs, la publication du rapport contribue à la réalisation de l’objectif 8 de la feuille de route RSE 2018-2023, qui était de devenir une référence en matière de droits humains dans notre sphère d’activité.

 

Comment avez-vous procédé pour créer ce rapport ?

M.-A.G. : Ce rapport est le fruit d’un travail collaboratif avec l’ensemble des sites du Groupe et de nombreuses Directions support d’Eramet (Environnement, Ethique & Compliance, Diversité & Inclusion, Achats, Juridique, Sécurité, Sûreté, Risques…).

Bien sûr, il présente les engagements d’Eramet et les outils dont nous disposons, mais il met également en lumière des exemples détaillés à travers des études de cas pour l’ensemble des implantations du Groupe. Nous avons en effet souhaité mettre en avant certaines actions mises en œuvre par les sites pour prévenir et gérer certains risques locaux (recrutement, patrimoine culturel, sécurité…).