Climat : Eramet lance deux projets pilotes pour décarboner ses procédés de production métallurgiques

Avec deux projets pilotes novateurs dans la production d’alliages de manganèse et de laitier de titane, le groupe Eramet poursuit ses actions de réduction de ses émissions de CO2 en Norvège. Ces deux projets ont reçu le soutien d’Enova, l’agence gouvernementale norvégienne pour la transition énergétique.

Actualité

Les équipes R&D d’Eramet ont développé un procédé de bioréduction unique permettant de réduire l’usage du charbon dans la production métallurgique. Objectif final : produire des alliages de manganèse sans émission de CO2. Pour valider cette technologie via un projet pilote, Enova vient d’accorder une subvention d’environ 6 millions d’euros à la filiale norvégienne du Groupe, Eramet Norway, et ses trois usines d’alliages de manganèse à Porsgrunn, Sauda et Kvinesdal. Des tests en laboratoire ont été réalisés pour remplacer une part significative des matériaux carbonés utilisés dans les fours pyrométallurgiques par des bioréducteurs prétraités (produits à partir de biomasse comme les déchets issus de l’exploitation du bois par exemple). La prochaine étape consiste à réaliser un pilote industriel qui doit confirmer la faisabilité technique de cette innovation.

Pour la transformation des minerais de titane réalisée à l’usine de TTI (TiZir Titatnium & Iron) à Tyssedal, le Groupe cherche également à substituer le charbon par de l’hydrogène et ainsi à réduire les émissions de CO2 du procédé de production. Il est prévu de démontrer l’aptitude de l’hydrogène à la réduction du minerai de titane grâce à des essais pilotes dans des installations spécialisées. Enova subventionnera les phases 1 & 2 de ce projet hydrogène à la hauteur de 26 millions d'euros, ce financement à TTI doit cependant encore être approuvé par l’ESA (Efta Surveillance Authority). Il devient par la même occasion un Projet Important d’Intérêt Européen Commun (IPCEI – Important Project of Common European Interest).

Vue de l'usine de TTI, filiale du groupe Eramet en Norvège

Ces deux projets permettent à Eramet d’accélérer ses actions de réduction de ses émissions de CO2 comme le Groupe s’y engage dans sa feuille de route RSE. Organisme international de référence dans l'évaluation de l'impact environnemental des entreprises, le Carbon Disclosure Project (CDP) vient ainsi de reconnaître pour la deuxième année consécutive les avancées du Groupe en matière de lutte contre le changement climatique en attribuant au Groupe la note B dans la partie climat de son classement 2021. Une évaluation positive qui fait suite à un cap important franchi cette année du point de vue de la stratégie Énergie et Climat d’Eramet : la validation de notre objectif de réduction de nos émissions de CO2 par The Science Based Targets initiative.

Portrait de Pierre Gueudet, Directeur Energie et Climat du groupe Eramet

Pierre GUEUDET

Directeur Energie et Climat du groupe Eramet

Face à l’urgence climatique, nous avons pris des engagements pour réduire au plus vite nos émissions de CO2. Le soutien d’Enova nous donne l’assise nécessaire pour intensifier nos travaux de recherche et décarboner nos procédés. Nos équipes sont fières d’être pionnières dans l’usage des bioréducteurs et dans la métallurgie de l’hydrogène pour la transformation des minerais de manganèse et de titane.