Comilog, 2e producteur mondial de minerai de manganèse à haute teneur

Experte dans l’extraction, le traitement et la transformation du manganèse à haute teneur, Comilog, la Compagnie Minière de l’Ogouée, valorise le minerai de la mine de Moanda au Gabon, depuis près de 60 ans.

Grâce à une exigence de tous les instants, que ce soit en termes de qualité, de sécurité ou de préservation de l’environnement, Comilog est aujourd’hui le 2e producteur mondial de manganèse. Ce minerai est essentiellement utilisé dans la fabrication de l’acier, de céramiques, de piles, de batteries, de circuits électroniques, et même dans l’agroalimentaire. Par exemple, pour produire une tonne d’acier, 7 kilos de manganèse sont nécessaires – et Comilog en produit plus de 5 millions de tonnes par an !

Une expertise de pointe dans la mine…

C’est sur le plateau de Bangombé, dans une mine à ciel ouvert, que le minerai est extrait. Il s’agit d’un gisement de classe mondiale, l’un des plus importants au monde avec une teneur en minerai qui atteint 44% de manganèse. Après l’extraction, le minerai est traité dans une laverie, pour y être concassé, broyé, lavé et trié, avant d’être expédié au Complexe Industriel de Moanda (CIM), pour y être enrichi.

Le procédé d’enrichissement du minerai vise à augmenter sa teneur en manganèse à un peu plus de 50%, grâce à la séparation magnétique. Une partie du minerai enrichi est vendue directement tandis qu’une autre partie subit un procédé d’agglomération : le minerai est mélangé avec du coke et est soumis à de fortes températures, ce qui a pour effet d’augmenter sa teneur en manganèse à environ 56%.

… les alliages,

Inauguré en 2014, le Complexe Métallurgique de Moanda (C2M) met au point deux produits : le silico-manganèse, un alliage utilisé en sidérurgie comprenant 69% de manganèse ; et le manganèse métal (ou EMM), que l’on retrouve dans les aciers haut de gamme ainsi que dans des équipements électroniques tels que les batteries.

…le transport ferroviaire

Une fois les traitements terminés, le minerai est envoyé par train au port d’Owendo à Libreville. Le transport est pris en charge par la Société d’exploitation du transgabonais (Setrag), filiale de Comilog, chargée de la gestion et de l’entretien du chemin de fer reliant l’est et l’ouest du pays. Ce sont en moyenne 6 millions de tonnes de minerai et de marchandises qui sont acheminées chaque année jusqu’au port par les rails. Après avoir parcouru les 648 km qui séparent la mine de la côte, le minerai est pris en charge par la Direction Ferroviaire et des Installations Portuaires (DFIP).

… et le transport minéralier

Depuis 1989, la Direction Ferroviaire et des Installations Portuaires (DFIP), implantée au port d’Owendo à Libreville, a pour rôle d’assurer le transport du minerai de la mine jusqu’au port, du stockage au chargement des minéraliers, à destination des usines de traitement du Groupe, situées en France, en Norvège ou aux Etats-Unis ; ou directement à destination du client.

Portrait de Kleber SILVA, Directeur Général Adjoint en charge de la division Mines et Métaux

Kleber SILVA

Directeur Général Adjoint en charge de la division Mines et Métaux

Notre ambition est simple : faire de la Comilog le numéro un mondial du marché du manganèse.

Vers les 7 millions de tonnes : Comilog augmente sa production de manganèse

Les réserves de la mine de Moanda au Gabon permettent d’envisager de poursuivre son programme de croissance. Un procédé alternatif de traitement à sec d’une partie du minerai a démarré fin 2018, afin d’allonger la durée de vie du plateau de Bangombé actuellement opéré. Ce procédé permet une flexibilité dans l’exploitation de la mine, ainsi qu’une augmentation des volumes produits à court terme. 

En fin d’année 2020, Eramet a augmenté la capacité de la mine de Moanda avec l’ouverture du plateau d’Okouma, en parallèle de celui de Bangombé. La production s’est alors élevée à 5,8 Mt de minerai de manganèse, traduisant une avancée majeure dans la croissance organique de Comilog. L’objectif 2021 est fixé à 7 Mt de minerai produit, soit plus de 20 % par rapport à 2020. En quatre ans, la production de la mine devrait augmenter de plus de 50 %. 

Cette dynamique de développement est supportée par le programme de rénovation de la voie de chemin de fer, avec le doublement de la capacité de transport du Transgabonais, opéré par la Setrag. Depuis le début du programme en 2016, la capacité de transport a augmenté de 80 %, permettant de très bons progrès logistiques : le minerai transporté a ainsi atteint un niveau record à 6 Mt (+ 30 % par rapport à 2010), tout en assurant un bon niveau de service pour les autres clients notamment le bois.

Chiffres-clé

  • 2ème producteur mondial de manganèse à haute teneur
  • 25% des réserves mondiales de minerai
  • 5,8 Mt de minerai de manganèse produites en 2020
  • 4 sites à travers le Gabon, 4 300 employés 

Une entreprise citoyenne et engagée

Les activités de Comilog se déroulent dans le strict respect d’une charte éthique et d’une feuille de route RSE en phase avec les standards internationaux de l’Organisation des Nations Unies. 2e employeur privé du Gabon, Comilog s’est donné pour mission de soutenir le développement économique et social du pays, à travers ses activités mais aussi via ses multiples engagements citoyens. Préservation de l’environnement et de la biodiversité, construction d’infrastructures sociales (logements, hôpitaux, maternités, écoles, restaurants), formation des jeunes générations : Comilog travaille chaque jour en partenariat avec les autorités et communautés locales.

Préserver la biodiversité au Parc de la Lékédi

En marge de son activité minière, Comilog œuvre pour l’environnement et la préservation de la biodiversité à travers le Parc de la Lékédi. Cette réserve naturelle occupe l’emplacement de l’ancien téléphérique de Comilog, décommissionné à la fin des années 1980. Inauguré en 1994, le parc est depuis géré par SODEPAL (Société d’exploitation du parc de la Lékédi), filiale de Comilog. Il participe notamment à la protection des singes et des primates, et est accrédité par le Pan African Sanctuary Alliance (PASA) depuis 2017. Le Parc accueille des gorilles et des chimpanzés orphelins issus du trafic de viande de brousse qui seront placés, dans la mesure du possible, dans des programmes de réintroduction en milieu naturel. Pour se réhabituer à la vie en milieu naturel, les primates effectuent des sorties quotidiennes sous la surveillance d'un animalier afin de leur réapprendre la vie en forêt. Le Parc compte aussi plusieurs groupes de mandrills qui évoluent en totale liberté. Ces derniers sont d’ailleurs étudiés depuis 2012 par une équipe internationale de chercheurs, et sont les seuls mandrills au monde à être habitués à cohabiter avec l’Homme. Les 14 000 hectares de forêt tropicale et de savane que compte le parc sont surveillés quotidiennement par les experts de SODEPAL, qui veillent à la sécurité et au bien-être de leurs pensionnaires. Le Parc de la Lékédi sensibilise aussi le public sur l’importance de préserver la biodiversité via l’écotourisme, la prise en charge de stages scientifiques, ou encore par la coopération avec les écoles locales.

CTA Block

La voie sèche fait grandir la capacité de production de Comilog

Découvrez comment Comilog a travaillé en accéléré sur la valorisation par criblage à sec d'une partie de son minerai, auparavant non traité, en y intégrant une approche sociétale.