SLN, acteur historique du nickel

Fondée par le français Jules Garnier et le britannique John Higginson en 1880, à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, la Société Le Nickel (SLN) devient filiale à 100% d’une nouvelle société mère dénomée Eramet-SLN en 1985, aujourd’hui groupe Eramet. Elle est le premier producteur mondial de ferronickel, un produit destiné au marché de l’acier inoxydable.

Acier inoxydable, aciers spéciaux, alliages et superalliages : le nickel est omniprésent et se retrouve dans les industries de base, du bâtiment, du transport, des batteries électriques ou encore dans les pièces de monnaie. Ses propriétés riches et variées lui ouvrent aussi d’autres débouchés de plus petits volumes tels que la galvanoplastie qui consiste en un dépôt mince par électrochimie sur des pièces de robinetterie ou automobile.

Les activités de la SLN sont réparties entre des centres miniers et une usine métallurgique :

  • Thio (Nouvelle-Calédonie, côte Est) : il s’agit du site minier historique de la SLN ouvert en 1880
  • Kouaoua (Nouvelle-Calédonie, côte Est) : ce site minier a été le plus grand gisement au monde de minerai silicaté
  • Népoui-Kopéto et Tiébaghi (Nouvelle-Calédonie, côte Ouest) : en plus de leur mine, ces deux sites possèdent aussi des usines d’enrichissement
  • Poum (Nouvelle-Calédonie, pointe Nord) : site minier en plein essor, promis à un gros développement
  • Doniambo (Nouvelle-Calédonie, côte Ouest) : l’usine métallurgique de la SLN, avec son unité de production de ferronickel à haute teneur. Sa situation à proximité du port de Nouméa permet à l’usine de bénéficier d’un accès direct pour les minéraliers et les navires cargo.

Une chaîne de valeur intégrée

De la mine…

Les gisements de minerais de la Société Le Nickel-SLN sont exploités à ciel ouvert. Ils se situent en général entre 500 et 1 000 mètres d’altitude. Les gisements sont définis par des études géologiques, géochimiques et géophysiques et les structures géologiques font l’objet de modélisations. L’extraction est guidée par la géologie de planification minière et elle est effectuée par des pelles hydrauliques. Depuis 1975, les techniques minières de la SLN sont pensées pour préserver l’environnement : stockage des stériles en verses, gestion des eaux, revégétalisation…

… au traitement

Le minerai est ensuite transporté par camions ayant une charge utile de 50 à 100 tonnes selon les mines. A Népoui, il est acheminé par un tuyau hydraulique de sept kilomètres vers l’usine d’enrichissement. Cette dernière permet d’exploiter une portion plus large du gisement (en incluant des minerais à plus basse teneur) et d’augmenter ainsi la durée de vie des réserves. Un procédé analogue (UTM) a été adapté pour traiter le minerai de la mine de Tiébaghi, inaugurée en novembre 2008.

… à la transformation

L’usine de Doniambo est l’une des deux plus importantes unités de production de ferronickel au monde, et est dotée de sa propre centrale électrique. Le minerai y est homogénéisé, séché, calciné puis fondu via des fours électriques. Le produit résultant est transformé en ferronickel directement commercialisable, le SLN 25 (avec une teneur de 22 à 27% de nickel), qui se retrouve dans les aciers inoxydables.

La raffinerie du Havre-Sandouville utilise un procédé hydrométallurgique spécialement développé par les équipes de recherche d’Eramet. La matte de nickel (qui comprend 75% de nickel) est broyée puis dissoute par voie chlore. Plusieurs étapes successives d’extraction permettent d’extraire le fer (sous forme de chlorure ferrique commercialisable) et le cobalt (sous forme de chlorure de cobalt commercialisable). Après purification, la solution de chlorure de nickel pur obtenue peut être commercialisée telle quelle (chlorure de nickel liquide), sous forme de sels de nickel (carbonate de nickel, chlorure de nickel hexahydrate ou anhydre) ou traitée pour obtention d’une cathode de nickel très pur (plus de 99,97 % de nickel contenu).

Chiffres clé

  • 1880 : création de la SLN
  • 1985 : création de la société Eramet-SLN
  • 10e producteur mondial de nickel
  • 1er producteur mondial de ferronickel (utilisé pour l’acier inox)
  • 54 250 tonnes produites en 2018