Émissions atmosphériques : notre plan ambitieux pour réduire les rejets

Depuis deux décennies, Eramet mène une politique ambitieuse de réduction de ses rejets atmosphériques. En inscrivant en 2018 cet objectif dans sa feuille de route, le Groupe compte réaliser de nouvelles avancées décisives, contribuant ainsi à un enjeu environnemental essentiel.

Parmi les rejets atmosphériques générés par l’activité d’Eramet, ce sont les poussières qui constituent le principal polluant – à noter que les émissions de CO2  sont considérées comme une problématique spécifique et fait, à ce titre, l’objet d’un traitement distinct.

L’extraction minière du Groupe engendre des rejets relativement faibles. En revanche, l’activité pyrométallurgique, du fait de la combustion, est à l’origine de la plus grande partie des émissions sur les différents sites d’Eramet. Ces rejets, qui ont la particularité d’être visibles par les riverains, sont de deux types : les poussières canalisées et celles qui sont diffuses. Issus notamment des cheminées des usines, les rejets canalisés se caractérisent par le fait qu’ils peuvent être quantifiés – par exemple à l’aide de capteurs placés dans les conduits de cheminée des usines. C’est la raison pour laquelle cet indicateur chiffrable a été retenu comme objectif prioritaire, même si le Groupe agit pour réduire l’ensemble des émissions.

Ainsi, dans le cadre de la feuille de route RSE d’Eramet, un objectif chiffré a été pris : réduire de 80% les émissions de poussières canalisées en 2023 par rapport aux émissions de 2018. Électrofiltres, dépoussiéreurs à manches, scrubbers, tours de lavage, filtres à charbon actif... de multiples dispositifs d’épuration sont installés dans les usines pour réduire les émissions. Eramet poursuit les progrès réalisés au cours des dernières décennies en s’appuyant notamment sur :

  • un plan d’investissement dans de nouveaux équipements de dépollutions
  • l’amélioration de la maîtrise opérationnelle des installations existantes
  • 80% de poussières canalisées en cinq ans : l’objectif fixé par Eramet dans sa feuille de route RSE

Une priorité : le Complexe industriel de Moanda

Atteindre l’objectif ambitieux fixé passe par un effort important dans de nombreuses usines, et notamment l’usine du Complexe Industriel de Moanda (CIM), opérée par Comilog, au Gabon. En 2018, de premiers progrès majeurs ont été réalisés avec l’amélioration de la fiabilité des mesures des émissions de l’usine et la mise en place d’un groupe de travail dédié au partage de bonnes pratiques sur la réduction des émissions atmosphériques. Nous avons ensuite cherché à améliorer l’étanchéité du circuit de dépoussiérage avec un plan d’actions en deux volets : la rénovation des équipements de dépollution pour réduire la quantité de poussières, et la mise en place un atelier de réduction des métaux. Grâce à ces initiatives, nos émissions atteignent un taux acceptable, et sont contrôlées quotidiennement par nos équipes.