Sécurité au travail : des initiatives terrain pour atteindre le zéro accident

Avec un taux de fréquence des accidents divisé par six en cinq ans, Eramet se place désormais parmi les meilleures entreprises du benchmark du Conseil International des Mines et Métaux en matière de sécurité. Un résultat porté par les efforts collectifs des équipes : à l’occasion de la Journée Mondiale de la Sécurité, focus sur les initiatives sécurité originales qu’elles mettent en œuvre au quotidien.

Actualité

Atteindre le zéro accident : c’est l’objectif n°1 d’Eramet, au cœur de sa feuille de route RSE. En multipliant les initiatives sur le terrain, le Groupe a divisé par six son taux de fréquence des accidents (TF2) en cinq ans ; ce sont environ 1 000 accidents qui ont été évités ! 
A l’occasion de la Journée Mondiale de la Sécurité le 28 avril à laquelle l’ensemble des sites Eramet à travers le monde participent, découvrez quatre initiatives mises en place dans nos mines et usines. 

Chiffre clé :

TF2 = 2,2 en 2021

Prévenir les incidents liés à la fatigue

La démarche sécurité doit débuter avant même de commencer à travailler : au Gabon, notre filiale Comilog déploie actuellement un test sécurité de coordination œil-main pour évaluer le niveau de fatigue des agents avant leur prise de poste sur mine et ainsi déterminer leur aptitude au travail. De plus, des sytèmes de détection de la fatigue au volant on été déployés à la SLN en Nouvelle-Calédonie et à Comilog, permettant d’avertir le conducteur et le poste de contrôle en cas de micro-sommeil détecté par la camera embarquée.

Protéger les conducteurs d’engin, protéger les piétons

Sur le terrain, l’un des facteurs de risque majeur est la conduite. Sur un site minier, divers véhicules circulent sur des terrains souvent accidentés et cohabitent avec des piétons. Chez Eramine en Argentine tout comme à Weda Bay Nickel en Indonésie, les véhicules sont équipés de structures de protection anti-retournement, fixées autour de la carrosserie. Le dispositif vise à éviter que le conducteur ou son passager, portant une ceinture de sécurité, soient écrasés si le véhicule devait être renversé sur son toit, par exemple. 

Le site norvégien d’Eramet Norway Sauda et Comilog se sont équipés d’un système anti-collision : les conducteurs d’engin reçoivent une alerte sur leur écran lorsque des piétons ou véhicules se trouvent à une distance critique de leur propre véhicule, notamment grâce à des puces installées dans les casques des opérateurs. Cette initiative, s’inscrit pleinement dans la mine 4.0, qui vient moderniser et contribuer à améliorer les conditions de sécurité.

Un carton vert pour récompenser les bons réflexes sécurité

Si les outils digitaux permettent d’améliorer la sécurité sur le terrain, ils ne remplacent pas les bons réflexes humains. Ainsi, pour encourager chacun à participer activement à la sécurité de tous les collaborateurs, Comilog a pris exemple sur le football avec la mise en place d’un système de cartons – à découvrir dans cette vidéo :