Mise à l’eau du nouveau minéralier de la SLN

Forte de ses connaissances sur le minerai de nickel, la SLN a contribué, en partenariat avec un armateur japonais, à la conception d’un navire anti effet carène liquide pour sécuriser le transport maritime de son minerai. Ce nouveau minéralier a été mis à l’eau au Japon le 4 juillet dernier.

Actualité

Dans certaines conditions et en fonction de sa teneur en eau, le minerai de nickel est susceptible de se liquéfier lors du transport maritime. Cette liquéfaction peut entraîner une importante perte de stabilité, jusqu’à provoquer parfois le naufrage des navires. On parle d’un phénomène de "carène liquide".

Face à cette problématique, l'Organisation Maritime Internationale (OMI) a récemment renforcé la législation du transport de minerais. La SLN n’a toutefois pas attendu ces nouvelles règles pour s’investir dans l’étude d’une alternative de transport par navire spécialisé. Elle a participé à des études conceptuelles dès 2009 puis à des mesures de densité des minerais l’année suivante, le tout ayant permis d’aboutir à la conception d’un bateau anti effet carène liquide.

Le nouveau navire affrété par la SLN est attendu en Nouvelle-Calédonie début octobre 2012.