Comilog, partenaire du Samu social gabonais

Développer l’accès à la Santé pour tous est un des engagements sociétaux de Comilog. Notre filiale gabonaise finance le Samu social de Moanda, au sud-est du Gabon, opérationnel depuis début 2020.

Actualité

L’engagement de Comilog pour la santé publique au Gabon ne date pas d’hier : depuis les années 1980, l’entreprise finance entièrement l’Hôpital Marcel Abéké dans la ville de Moanda, lieu d’implantation historique de la filiale gabonaise. Pour les salariés de Comilog et leurs ayants-droits, l’accès aux soins est gratuit; pour les populations locales, l’Hôpital pratique des prix modérés.

Aujourd’hui, Comilog va plus loin pour rendre ces soins accessibles à tous, y compris aux personnes les plus démunies. En effet, à Moanda, 75 % des patients sont dans l’incapacité de payer les consultations et les médicaments de l’hôpital public ; d’autres ne peuvent simplement pas se déplacer jusqu’à l’hôpital. En conséquence, beaucoup renoncent à se faire soigner ou se tournent vers les médecines parallèles, souvent insuffisantes voire nocives.

C’est pour répondre à ce besoin de soins accessibles et gratuits que le premier Samu Social gabonais, fruit d’un travail commun entre l’Etat gabonais et et le Samusocial International, situé en France, a été lancé en 2017 à Libreville. Sa mission : s’occuper des publics vulnérables comme les personnes âgées ; les femmes seules, avec ou sans enfant ; les personnes en situation de handicap, de détresse physique ou psychologique ; et les femmes victimes de violences. Désengorgement des hôpitaux, taux de mortalité en baisse : les résultats ont été immédiats. Quatre autres Samu Sociaux ont été mis en place dans le pays durant les neuf mois suivants.

Face à ces résultats très positifs, Comilog se lance et finance une sixième implantation du Samu social à Moanda, opérationnelle depuis février 2020 : "Nous assurons des consultations de médecine généraliste et spécialisée toute la journée au centre médico-psychologique de Moanda. Nous nous occupons aussi d’urgences sanitaires et sociales de proximité : nos médecins, ambulanciers, infirmiers et psychologues se déplacent jusqu’aux domiciles des patients lorsque c’est nécessaire ; et des tournées volontaires sont également organisées dans les quartiers les plus démunis. Nous soignons en moyenne cent personnes par jour à Moanda – et en trois ans nous avons soigné près de 500 000 personnes, soit 25 % de la population gabonaise. C’était inimaginable avant ! Les populations nous en sont véritablement reconnaissantes", explique le Docteur Wenceslas Yaba, Coordinateur Général du Samu social gabonais.

Matériel médical du Samu social de Moanda au Gabon

Le développement de la santé au Gabon s’inscrit donc dans une démarche de prévention des collaborateurs d’Eramet et de Comilog, pour éviter l’aggravation des maladies ou l’automédication, une démarche significative en matière de responsabilité sociale d’entreprise.