Challenge Open Innovation 2022 : un concours pour challenger la sécurité au travail

Eramet Ideas lance un 4ème Challenge Open Innovation dédié à la sécurité au travail. L’idée ? Sourcer les entreprises qui pourront apporter des solutions innovantes et contribuer à l’atteinte de l’objectif zéro accident du Groupe.

Actualité

Frédéric Camuset

Directeur sécurité et prévention d’Eramet

La sécurité au travail dans un groupe minier et métallurgique comme Eramet, c’est un défi du quotidien. The Eramet safety first innovation challenge va permettre d’identifier de nouvelles solutions qui répondent à nos enjeux sécurité comme la gestion des travailleurs isolés, la consignation des machines, la protection des riverains des lignes ferroviaires, la gestion des risques et des permis, l’évacuation-sauvetage dans un espace confiné ou encore la stabilité des engins lourds. Ce Challenge va mettre en concurrence des entreprises innovantes et le gagnant pourra mettre en œuvre sa solution sur l’un de nos sites et en faire un pilote pour le Groupe.

Depuis quatre ans, Eramet Ideas organise son challenge international, et pour la troisième année consécutive, l’entreprise s’associe à l’EIT RawMaterials, une initiative européenne de soutien à l’innovation. Après le suivi en temps réel et la mine responsable, le centre de R&D du Groupe s’intéresse cette année à la sécurité au travail, priorité n°1 de la feuille de route RSE d’Eramet.

Challenge Open Innovation 2022 : un concours pour challenger la sécurité au travail

Cette thématique sera déclinée autour de quatre axes :

  • Sécurité des travailleurs isolés dans l’exploration
  • Système de détection et de prévention des risques
  • Interaction homme-machine dans l’exploitation minière et métallurgique
  • Transport et logistique dans l’industrie minière

50 000 € à la clef pour développer la solution 

Destiné aux start-up et PME du monde entier, à la condition qu’elles proposent des solutions d’une maturité technologique avancée (niveau 5 minimum sur l’échelle technology readiness level), ce challenge innovation attribuera la somme de 50 000 € au vainqueur pour la réalisation d’un POC (proof of concept) pour tester la solution sur le terrain et éventuellement la déployer à une plus grande échelle sur les différents sites du Groupe.

Cinq étapes pour désigner le vainqueur

Les candidats ont du 23 mai au 1er septembre 2022 pour déposer leurs candidatures. Une présélection de 20 start-up et PME se déroulera ensuite, à l’issue de laquelle 10 candidats seront retenus par le jury - présidé cette année par Frédéric Camuset, le Directeur sécurité et prévention d’Eramet. Après une présentation approfondie des solutions lors d’entretiens personnalisés, trois candidats seront sélectionnés puis présentés devant le comité exécutif du Groupe, qui aura la charge de désigner l’heureux élu. 

 

Ils continuent de travailler avec Eramet après le challenge

Bérengère Papin a fait partie de l’équipe qui a coaché l’année dernière Guaranteed, une start-up d’impression 3D métal. Cette dernière a terminé finaliste lors du Eramet Responsible Mining Innovation Challenge. Bien qu’elle n’ait pas gagné le challenge, la start-up continue de travailler activement avec le Groupe.

"Pour ma part j’ai participé au coaching de l’équipe Guaranteed, une startup d’impression 3D métal. 
Je suis spécialisée dans le digital et je travaille sur ces questions d’implantation de l’impression 3D dans les opérations d’Eramet depuis plusieurs années. Concernant le test de la solution proposée par Guaranteed, nous avons poursuivi la qualification des cas test, et 2 premières pièces vont être imprimées pour la SLN : un pignon et un rotor de broyeur. Les gains sont en cours d’estimation mais seront à priori assez importants et supérieurs au coût de l’impression.
"