Une stratégie de redressement qui donne les résultats attendus : forte amélioration des performances du groupe ERAMET en 2016

L’année 2016 a été une année très contrastée pour les métaux. Le 1er semestre 2016 a été dans la continuité de l’année 2015, avec des prix historiquement bas depuis une quinzaine d’années, en particulier pour le nickel et le manganèse, traduisant une crise sectorielle sans équivalent depuis des décennies. En revanche, au cours de la seconde moitié de l’année 2016, les prix du nickel ont connu une légère progression et les prix du manganèse ont connu en fin d’année une forte hausse. Dans ce contexte, la liquidité financière du groupe ERAMET se maintient à un niveau élevé, à 1,7 milliard d’euros au 31 décembre 2016 et le Free Cash-Flow du 2nd semestre 2016 est redevenu positif et a atteint 226 M€.

 

Chiffre d’affaires depuis 2010 (en millions d'euros)

 Chiffre d’affaires depuis 2010

 

En raison des cours très bas du 1er semestre 2016, le chiffre d’affaires du Groupe est en baisse de 4 % sur l’exercice 2016, à 2 984 M€.

 

 

 

 

 
 

 

 

Répartition du chiffre d'affaires par Branche

 Répartition du chiffre d'affaires par Branche

ERAMET Manganèse représente la plus grosse part du chiffre d’affaires du Groupe (48 %). Ce chiffre d’affaires est stable par rapport à l’année 2015 malgré une baisse de la production de minerai.

Le chiffre d’affaires d’ERAMET Nickel est en baisse de 13 % par rapport à 2015, reflétant la crise actuelle du marché du nickel. 

Le chiffre d’affaires d’ERAMET Alliages est en recul en 2016, malgré les ventes au secteur de l’aéronautique (64 % du chiffre d’affaires de la Branche) où la demande reste toujours bien orientée. 

 
 
 

 Le résultat opérationnel courant (en millions d'euros)

 Le résultat opérationnel courant

 

Le résultat opérationnel courant du Groupe est positif, à 84 M€ alors même qu’il était fortement négatif au 1er semestre, preuve de l’efficacité des actions de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité ainsi que de la remontée des cours.

 

 

 

 

 

 

 

Les investissements industriels (en millions d'euros)

 Les investissements industriels

 

Concernant les investissements industriels, dans un objectif de stricte gestion du cash, l’objectif 2016 était de les limiter à un montant global inférieur à 250 M€ pour l’ensemble du Groupe. Cet objectif a été plus que dépassé puisque les investissements industriels se sont établis en 2016 à 217 M€, en retrait de presque 20 % par rapport à 2015.

 

 

 

 

 

Le résultat net part du Groupe (en millions d'euros)

 Le résultat net part du Groupe

 

Le résultat net part du Groupe avant dépréciation est de -43 M€, en forte amélioration par rapport à 2015. Le résultat net part du groupe après dépréciation s’établit à -179 M€, incluant des dépréciations d’actifs pour 104 M€ et 32 M€ de non reconnaissance d’impôts différés actifs.

 

 

 

 

 

 

 

 La trésorerie/dette nette consolidée (en millions d'euros)

 

 

 

Le Groupe a fortement réagi pour limiter au maximum sa consommation de cash en 2016. Les actions entreprises au niveau du Groupe ont ainsi permis de maîtriser l’évolution de l’endettement du Groupe, qui est en retrait par rapport à 2015, à 836 M€. Cette amélioration de l’endettement net couplée à l’émission d’ODIRNAN en septembre 2016 a permis de diminuer le gearing (ratio dette nette / fonds propres) du Groupe à un niveau satisfaisant de 47 %.

 

 

 

 

Plan de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité

 

Les actions de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité ont été fortement  amplifiées en 2016 grâce à la mobilisation de toutes les équipes du Groupe et permettent aujourd'hui de dresser une nouvelle perspective très dynamique.

L’effet cumulé de ces plans sur la période 2014 - 2017 visait initialement un impact annuel en fin de période de 360 M€ sur lerésultat opérationnel courant, soit une réduction de 13 % des coûts globaux du Groupe en fin de plan par rapport à ceux de l’année 2013. En 2016, en tenant compte de l’aggravation de la crise des métaux de début d’année, le Groupe a  fortement amplifié ses actions avec la mise en place de nouveaux plans spécifiques à COMILOG, ERAMET Norway, Erasteel et TiZir, mais aussi en amplifiant les plans en cours. Les gains récurrents réalisés en impact annuel sur le résultat opérationnel courant s’élèvent à fin 2016 à 306 M€, toujours par rapport à 2013. Grâce à l’amplification de ces mesures, l’objectif a été rehaussé à 400 M€ au lieu des 360 M€ rappelés précédemment, soit 40 M€ de gains récurrents supplémentaires qui seront réalisés à fin 2017.  

> Télécharger la présentation sur les résultats annuels 2016 d'ERAMET (24/02/2017)

 

Note : les données consolidées pour le Groupe et par Branche sont des données avec les co-entreprises comptabilisées selon l’intégration proportionnelle, issues du reporting du Groupe.

Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

Ce contenu a retenu votre attention et vous souhaitez le partager ? Envoyez le lien de cette page à vos amis et collègues en remplissant simplement le formulaire ci-dessous.

*Les champs obligatoire sont précédés d’une étoile

Les informations recueillies seront utilisées dans le but de répondre au mieux à votre demande. Conformément à la loi "informatique et libertés" du 06 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de suppression et de rectification des informations qui vous concernent. Pour exercer ce droit, vous pouvez adresser votre demande à l’adresse e-mail suivante : webmaster@erametgroup.com

À propos d'ERAMET

Rejoindre nos équipes